The Demolished Ones - Roll-Play
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plus d’un mois, presque deux, que ce blog est inactif. Il était temps d’y remédier. Voici donc venu le temps de parler un peu d’un ouvrage qui vaut la peine que l’on se penche dessus, à défaut de proposer aujourd’hui du matériel jouable.

Fate est, outre-atlantique, la nouvelle coqueluche du monde du JdR. Cela ne va pas sans rappeler la sortie de Dungeons&Dragons 3 et sa pléthore de suppléments tiers, d’univers, de scénarios, de livres de règles… Le phénomène Fate prend la même voie, avec un nombre impressionnant de déclinaisons du système pour un peu tout et n’importe quoi. Malheureusement, tout n’est pas d’une immense qualité. Souvent, on se contente de plaquer Fate sur un univers, de créer quelques prouesses et advienne que pourra. Mais c’est une tout autre expérience que nous propose The Demolished Ones.

Edité par Rite Publishing, et disponible en pdf et en impression à la demande sur www.drivethrurpg.com, The Demolished Ones propose, en 96 pages, le système Fate adapté à son univers, ainsi qu’un gros scénario en trois parties. Attention, cette petite chronique est remplie de spoilers. Joueurs, passez votre chemin.

L’univers de The Demolished Ones se situe entre Dark City et Jack l’éventreur : les PJe se réveillent dans une pièce fermée en présence d’un cadavre, amnésiques, et doivent découvrir ce qui leur est arrivé et comment ils sont arrivé là. Rapidement pourchassés par la police, ils devront se frayer un chemin dans « The City », une ville rappelant Londres à la fin du XIXème siècle. Ils vont alors passer de PNJ en PNJ, de lieu en lieu, reconstituant ce qu’ils pensent être leur mémoire et découvrant finalement l’horrible vérité : ils sont prisonniers au cœur du Dôme, une colonie pénitentiaire dirigée par les Maîtres au sein de laquelle ces derniers jouent avec la mémoire des prisonniers. Le scénario à proprement parler est sympathique mais ne brille pas par une immense originalité. Il a, ceci étant, l’avantage d’être efficace en jeu et, moyennant un peu de travail, il peut rendre une ambiance incroyable autour de la table.

Le système de création de Fate a, du coup, été légèrement modifié. Les joueurs commencent avec, devant les yeux, une feuille de personnage vide. La partie commence comme cela : personne ne sait qui il est, personne ne sait ce qu’ils font là, ni qui ils sont, ni même où ils sont. Chaque joueur décrit un détail frappant sur le personnage de son voisin de droite, et la première sensation qu’il ressent en regardant le personnage de son voisin de gauche. Pour le reste, aucune autre indication. La partie commence, la situation est posée… « que faites-vous ? »

Afin de simuler leur amnésie et les souvenirs qui remontent en flash, tel un Dark City victorien, chaque fois que le MJ demande un jet à un joueur, il lui propose aussi d’obtenir la compétence utilisée au niveau qui l’arrange. S’il décide de prendre la conséquence, il l’inscrit sur sa fiche. Cette acquisition s’accompagne d’un flashback mémoriel et de la création d’un aspect associé. A la fin de l’acte, chaque personnage est sensé avoir obtenu au moins quatre compétences et quatre aspects « classiques » : la Personna, la mémoire implantée par les Maîtres. Par la suite, il reste quatre compétences et des prouesses à obtenir au cours des deux actes suivants, et surtout quatre aspects spéciaux, plus puissants, la Vérité. Ces aspects permettront alors aux PJ de modifier littéralement la réalité du Dôme. Nous avions dit Dark City, hein ?

96 pages, couverture souple, format Letter US, The Demolished Ones n’est pas un pavé. Pourtant, en si peu de pages, il offre un système de règles complet, et une mini-campagne. Là où Fate nous a habitué, depuis un certain temps, à d’énormes pavés gonflés aux hormones, The Demolished Ones est aujourd’hui une excellente porte d’entrée à ce système de jeu. Même si le scénario peut paraître linéaire de prime abord il permet d’aborder Fate tout en douceur. La création de personnage se fait pas à pas, en jouant, on acquiert compétences, aspects et prouesses petit à petit. Cette approche, en plus de mettre les joueurs dans l’ambiance, permet d’approcher la technique petit à petit, pas à pas.

Aujourd’hui, The Demolished Ones est certainement, à mes yeux, l’une des meilleures portes d’entrée pour un MJ qui désirerait initier ses joueurs à Fate. Mais le jeu est, en plus que cela, écrit avec un ton particulièrement pédagogue. Pour 25$, on a un bundle pdf et livre en dur, un jeu complet, une version complète et bien présentée du système.

Pour ma part, même si l’influence de Dark City est plus que visible, un peu trop parfois, The Demolished Ones est un vrai coup de cœur qui me servira à en initier plus d’un à Fate et à ses principes ludiques.

The Demolished Ones
Tag(s) : #Fate, #Critiques de jeu