Accessoire, accessoire, est-ce que j'ai une gueule d'accessoire ? ! - Roll-Play
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accessoire, accessoire, est-ce que j'ai une gueule d'accessoire ? !

"Mais le jeu de rôles, c'est le truc où t'as besoin d'une feuille de papier, d'un crayon, de quelques dés et advienne que pourra pépère ! Pas besoin d'autre chose !"

C'est une certitude, à part quelques règles, des dés, un crayon, une gomme... le JDR ne s'encombre pas d'un trop plein d'accessoires. Après tout, tout passe par l'imagination et griffonner sa fiche de personnage amoureusement remplie est un plaisir. Pourtant, les accessoires, ça peut aussi être un véritable plaisir.

Je ne parlerai pas ici de ce que j’appelle l’accessoirisation « d’habillage ». Il ne s’agit pas de se couvrir d’un chapeau pour incarner un PNJ, ou de poser des bougies sur la table (quoique). Le jeu de rôles, c’est avant tout un jeu. Rappeler ce postulat peut paraître idiot, pourtant les jeux de rôles sont faits pour être joués, donc utilisés. Il n’est donc pas inutile de se poser la question de l’ergonomie du jeu à la table.

L’ergonomie passe par le système de jeu, bien-sûr, ainsi que par la fiche de personnage… mais ne peut-on pas l’augmenter pour rendre le jeu encore plus ludique, visuel, et facile à gérer ?

La démonstration par l’exemple : les jetons

Beaucoup de systèmes de jeu utilisent des jauges fluctuantes : points de vie, de mana, de ressources, d’effort, de destin… ces jauges sont faites pour êtres ajustées de manières régulières en fonctions des aléas de la partie. Alors pourquoi s’échiner à cocher des cases ou à gommer des chiffres à en user la feuille jusqu’à ce qu’elle finisse par se trouer ?

Utiliser des jetons est un moyen simple et ludique de matérialiser une telle jauge. Simple et utilitaire, un jeton a l’avantage d’être un accessoire qu’il peut être agréable de manipuler. Certains jeux possèdent déjà leurs jetons personnalisés (comme Oltréé et ses jetons disponibles sur www.wavgames.fr), mais il existe des jetons génériques simples à se procurer, simples à utiliser et à empiler et très agréables à manipuler : les jetons de poker. On peut en trouver de toutes sortes, dont certains sont sans inscription aucune. En variant les couleurs, on peut matérialiser plusieurs jauges différentes pour un même personnage. Il devient alors plus simple de tenir ses comptes : nul besoin de faire des calculs, même à trois heures du matin, les yeux tout embrumés. Et grâces aux valises à jetons, il est aussi simple de les transporter.

Mais les piles de jetons de poker ont un second avantage, pour le meneur de jeu cette fois. Cela permet de visualiser rapidement où en sont les ressources des divers personnages à la table. On sait alors où chaque personnage en est d’un simple coup d’œil. Cette facilité d’utilisation rend le jeton de poker éminemment utile et précieux : une fois que l’on a commencé à s’en servir, difficile de s’en passer, tant pour les joueurs que pour le MJ. Cela devient un peu comme la barre de vie dans un jeu vidéo : une interface visuelle qui simplifie la vie.

La démonstration par l’exemple : les cartes

À l’instar des jetons, les cartes sont un moyen de rendre la partie plus pratique. On ne parle pas ici de remplacer les dés par des cartes à jouer classiques, mais bien d’utiliser des cartes spécifiques. Jusqu’à peu, créer ses propres cartes à jouer tenait du petit bricolage maison à base d’impression sur bristol et de plastifieuse. Désormais, certains sites (comme le très pratique www.artscow.com) permettent de s’imprimer rapidement et à la demande des jeux de 54 cartes à jouer. Mais à quoi cela sert-il ?

Au lieu de posséder une page remplie de sorts dont on a gribouillé les effets en écrivant aussi petit que possible pour ne pas dépasser des cases et des lignes, on peut alors obtenir des jeux de carte où chaque carte comporte un sort. Le joueur ayant choisi de jouer un mage prend donc en main les sorts qu’il connait et peut les compulser de manière plus simple et rapide.

Ce n’est là qu’un exemple, mais les cartes peuvent être utilisée pour matérialiser tout ce dont on peut avoir besoin, depuis les points de destin aux actions en passant par les pouvoirs spéciaux… tout ce qui nécessite de pouvoir être compulsé en jeu. On les range dans le bon ordre, on les trie, on les déploie sur la table, on les empile pour économiser de la place.

Quelques exemples de cartes appliquées à des jeux :

  • Pour Barbarians of Lemuria : www.artscow.com/gallery/card/bol-cards-8fem91usq4cn
  • Pour Tranchons&Traquons : www.artscow.com/gallery/card/-gtrhf9y53g18
  • Pour le Dk² : www.artscow.com/gallery/card/deck-dk2-uagp0hnwk54y
  • Pour Luchadores : www.artscow.com/gallery/playing-cards/lucha-cartas-manoeuvres-x4-3s9uaw6z7pfd et www.artscow.com/gallery/playing-cards/lucha-cartas-arbitrage-manoeuvres-x2-bonus-sndm3850z8g2
  • Pour Final Frontier : www.artscow.com/gallery/playing-cards/final-frontier-gimmick-cards-v2-g4nnw379ziza]Gimmicks[/url]
  • Pour les Cheap Tales : www.artscow.com/gallery/card/cheap-tales-aventure-h0rouhei94g0 et www.artscow.com/gallery/card/cheap-tales-arenes-1rl6yphnf41t
  • Pour Khaos 1795 : www.artscow.com/gallery/playing-cards/khaos-1795-cartes-primes-et-p%C3%A9nalit%C3%A9s-game-h964zv00kp1j
  • Pour Dragon de Poche : www.artscow.com/gallery/playing-cards/dragon-de-poche-cartes-sort-5867hbsw415i

Des interfaces tangibles

L’idée d’accessoiriser sa partie est de rendre l’interface de jeu tangible et visuelle, et surtout de s’en amuser. Warhammer troisième édition en était le meilleur exemple à sa sortie : un jeu de rôles qui bénéficiait de l’expérience de son éditeur dans les jeux de société pour créer, grâce à quelques accessoires, une interface de jeu complète.

Rendre tangible, donner à manipuler, c’est rendre le jeu plus joueur. Cela demande évidemment un peu plus d’organisation, voire d’être bricoleur. Mais en jeu, cela permet souvent de faciliter la partie. Tout le monde n’est pas réceptif à ce genre d’accessoires. On trouve même des joueurs totalement réfractaires à ce genre de changements. Peu importe : si l’idée vous séduit, tentez l’expérience. Si vous êtes un peu bricoleurs, alors aménagez des fiches de personnages avec des emplacements spécifiques, mettez en page quelques cartes et lancez-vous ! Vous pourriez être surpris du résultat.

Tag(s) : #Accessoires, #Aide de jeu, #Divers